Le Jardin d’émerveille

Jardin d’accueil artistique
Pour les tout-petits (0-4 ans) et adultes accompagnateurs

DATES ET RESERVATION

Vendredis 1er septembre, 15 septembre, 29 septembre, 13 octobre, 27 octobre, de 10h à 11h30.
Samedis 9 septembre,  14 octobre, 28 octobre, de 16h30 à 18h.
Entrée libre sur réservation via parcsinfo.seine-saint-denis.fr / 01.71.29.22.70

 

L’HISTOIRE DU JARDIN

Le Jardin d’émerveille est né d’une collaboration entre Vincent Vergone (metteur en scène de la compagnie Praxinoscope et plasticien) et Guilain Roussel, paysagiste, avec le concours de différents artistes (Vincent Bredif, Nelida Medina, Emilie Frezza…), des scientifiques Claude et Lydia Bourguignon et du maraîcher et formateur Xavier Mathias.
Le Jardin d’émerveille est un jardin d’éveil, où est expérimentée une relation simple et vivante à l’art et à la culture, une relation avant tout humaine. L’art et la culture apparaissent ainsi non pas comme des savoirs que l’on acquiert mais comme quelque chose de naturel qui naît spontanément des relations que nous lions les uns avec les autres. Ces relations ont une saveur et une intensité qui, peut-être, octroient une valeur artistique à un geste ou à un objet. L’idée maitresse de ce jardin, c’est que l’éveil au monde suscite en nous un émerveillement, et que c’est cela qu’il faut offrir à chaque enfant : la faculté d’être touché et émerveillé au contact des êtres et des choses qui nous entourent. Cela signifie qu’il faut être soucieux de la qualité des objets, de l’environnement et des relations que nous entretenons avec eux.
Le Jardin d’émerveille s’inscrit dans la continuité de la démarche de la compagnie Praxinoscope, et plus précisément de son travail sur le jardin avec les crèches du département (ateliers avec la crèche de La Bergère à Bobigny, résidence en crèche à Drancy) qui nous a permis de préparer Le Jardin d’émerveille et notamment d’engager une recherche sur le jeu.

TOPOGRAPHIE DU JARDIN

La géographie du jardin est une composition de parcours permettant de relier différents espaces de jeu et d’exploration. Les jardinets sont cultivés avec les enfants, ils forment un dédale labyrinthique où les enfants peuvent s’amuser à se perdre ou se cacher. Ce jardin d’éveil est conçu comme un espace de jeu. Nous cultivons d’un même mouvement le jardin et la sensibilité du corps des enfants à leur environnement : sensibilité aux couleurs, aux odeurs, au toucher, au goût, au chaud, au froid, à l’espace… Le jardin, les abris et les espaces de jeu sont abordés non pas comme des objets techniques répondant à une exigence utilitaire, mais comme des espaces imaginaires au sein desquels enfants comme adultes peuvent entretenir des relations culturelles et artistiques, l’art étant entendu comme l’expérience d’un émerveillement.
Un ensemble de galets, gravés et peints, sont laissés à disposition des enfants : pierres qui rêvent et font rêver. Nous avons créé également des micro-jardins de plein air, espaces de jeu où l’on peut manipuler des figurines et dessiner des micro-paysages.

Dans ce jardin des merveilles, il y a une balancelle-nid dans laquelle les enfants peuvent venir se blottir et se balancer et un terrier où l’on peut se cacher. Il y a une petite prairie fleurie et de l’herbe pour s’allonger. Un espace est consacré aux légumes anciens, aux plantes aromatiques et médicinales. Un espace est quant à lui réservé à la musique : des instruments de plein air se mêlent aux plantes grimpantes et aux herbes. Un autre encore sera constitué de petits vallonnements à escalader ou à dévaler, où l’on peut courir ou danser. Une cabane de bambous permet de figurer un espace intérieur : on peut s’y réfugier et lire des albums jeunesse ou de la poésie. Une fontaine, une petite mare et un fin cours d’eau complètent le paysage.
Le jardin est déterminé par les êtres qui y résident : plantes géantes ou plantes minuscules, végétaux colorés, légumes, fruits ou herbes… Des animaux vivent déjà dans ce jardin : mésanges, écureuils, hérissons, insectes. D’autres viendront nous rendre visite, comme des poules ou un mouton… D’autres sont d’étranges bêtes sculptées dressées au milieu des herbes.

LE DEROULEMENT D’UNE SEANCE

Un vendredi sur deux et un samedi par mois, les tout-petits peuvent visiter dans le Jardin d’émerveille. Ils explorent les différents espaces librement, accompagnés de leurs parents, assistante maternelle, auxiliaire… Le public est accueilli par deux artistes, souvent musicien(ne)s, avec lesquel(le)s il peut interagir. Un gong sonne la fin de la séance.

Dossier de presse

Facebook

Tumblr

 

Une création de la compagnie Praxinoscope, avec le soutien du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la région Île-de-France, de la DRAC Île-de-France et de la CAF.