Artistes associés

Vincent Vergone
Sculpteur, metteur en scène

Sculpteur, réalisateur de courts-métrages, créateur de spectacles d’images, Vincent Vergone est un artiste aux moyens d’expression multiples. L’unité de son œuvre se révèle dans l’intérêt qu’il porte de manière générale à l’image, qu’elle soit plane ou en volume, fixe ou animée.
Découvrir l’univers de Vincent Vergone, c’est entrer dans un monde onirique peuplé de silhouettes longilignes, d’animaux improbables et de formes à l’équilibre fragile et pourtant si juste. Avec la minutie d’un orfèvre, il ébauche à partir de quelques traits dynamiques un paysage, des silhouettes, qui, pour la plupart, semblent inscrits dans un mouvement, prêts à s’envoler d’un coup de vent et à s’évanouir fugitivement hors-cadre. Ainsi, ses gravures nous apparaissent dans l’entre-deux de l’image fixe et de l’image en mouvement.
On ne peut parler de cet artiste sans aborder le thème de la lumière qui relie l’ensemble de ses œuvres. Ses images projetées, pellicules grattées, peintures sur films ou sur verre offrent des couleurs incandescentes où des strates de luminosité apparaissent et font songer à la puissance des peintures de Soulage. Vincent Vergone, imprégné par les techniques anciennes de projection d’images, semble vouloir retrouver la force et le pouvoir de fascination conférés à l’image quelques siècles auparavant.
Alors que ses spectacles, gravures et courts-métrages nous transportent dans un ailleurs idéalisé et souvent empreint d’influences surréalistes, ses sculptures nous renvoient, violemment pour certaines, à une réalité plus dure et inquiétante. Chairs écorchées vives, corps tourmentés cherchant une issue, bouches béantes sont cependant mis en regard avec des figures de la sagesse et de la méditation.
Pour finir, même si l’univers de Vincent Vergone appelle à l’analyse et au commentaire référencé, il ne faut pas omettre les émotions et le plaisir esthétique que délivre son travail : les frémissements du cœur et les exaltations que seules les œuvres exigeantes et singulières permettent.

Le travail de sculpture de Vincent Vergone est visible sur son site.

Nélida Médina
Plasticienne, clown

Depuis 2015, Nélida Médina est associée à la compagnie Praxinoscope. Elle a participé à la création du Jardin d’émerveille, où elle est également intervenue de nombreuses fois en tant que plasticienne et clown, à la conception des Sentiers buissonniers, et contribue aux actions culturelles.

Son site


Guilain Roussel
Paysagiste

Guilain Roussel est paysagiste DPLG diplomé de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles, où il a réalisé son travail personnel de fin d’étude sur le développement de jardins dans un plan d’ensemble d’Aubervilliers. Il est co-fondateur de PG4, un collectif de jeunes paysagistes engagés dans des projets culturels et paysagers revendiquant une attention particulière au travail de terrain et à l’écoute des usagers. Il a par ailleurs été président du Théâtre des Poussières (centre ville d’Aubervilliers), qui mène un ensemble d’actions sociales et culturelles autour de la réhabilitation d’un ancien théâtre. Il collabore à partir de 2011 avec Marjetica Potrč et RozO Architectes sur le projet La Semeuse, où il anime des ateliers pédagogiques autour de la sensibilisation aux plantes, aux cycles de matière et aux écosystèmes.
Depuis 2015, il intervient dans les projets liés au Jardin de la compagnie Praxinoscope, en apportant son expertise : le Jardin d’émerveille, les résidences en crèche…


Vincent Brédif

Sculpteur

« Au début, l’idée de déjouer l’équilibre. Un déhanchement improbable et volontaire, comme une polyphonie, où l’élégance de sons entrecroisés finit par créer une harmonie. Jouer avec la lumière, faire apparaître. Et puis, de la mécanique. Progressivement, j’ai intégré du relief dans les photographies et les ai suspendues. Puis j’ai dépouillé la sculpture, jusqu’à ne plus laisser apparaître que le squelette, les lignes, cet ensemble, qui vibre et fait résonner l’environnement dans lequel il se trouve. Les couleurs soulignent ce mouvement et flottent au-dessus du sol, ou en dessous du ciel. Une multiplication à l’infini des points de vue poétiques. »
Vincent Brédif a largement contribué au Jardin d’émerveille, dans lequel il a réalisé plusieurs constructions. Il a également participé aux premières expérimentations de De l’air.

Son site

Muriel Gastebois
Percussionniste

Percussionniste éclectique, Muriel Gastebois se forme au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris auprès de Franck Tortiller, en privilégiant le vibraphone. Elle se passionne aussi pour les percussions traditionnelles d’Afrique de l’Ouest et d’Amérique latine et en obtient un 1er prix au Conservatoire d’Argenteuil, où elle enseigne aujourd’hui les percussions classiques et traditionnelles.
Elle joue régulièrement dans des orchestres de salsa : Yemaya la Banda, La Contrabanda, et au vibraphone dans le groupe de latin-jazz Salsa y Boogaloo. Sa rencontre avec Vincent Vergone dans la compagnie Praxinoscope, la pousse à développer une approche de la percussion en direction des plus jeunes. Elle joue dans deux spectacles, À fleur d’eau et Le Jardin sous la lune, et participe à de nombreux ateliers d’éveil culturel pour les très jeunes enfants, notamment en collaboration avec l’Abbaye de Royaumont.
Elle monte son association en 2011, Takari Taka, qui milite pour un accès à la musique pour tous à travers des apéros musicaux dans les quartiers de Gentilly, et en montant des projets avec le collège (Gentilly Side Story en 2015).
Elle joue sur scène aux côtés de la pianiste et chanteuse Anne Corbier (Anaconda), et dans Le Soir, des lions… aux côtés de François Morel.

Marion Loraillère
Psychomotricienne, musicienne

Marion Loraillère travaille auprès d’enfants en difficultés relationnelles et scolaires dans un Sessad. Elle s’intéresse à la musique comme moyen de partager et d’être en relation et cherche à transmettre ce travail, en participant notamment à la formation des auxiliaires de puériculture et des aides-soignants.
Elle pratique le chant, les instruments à cordes pincées (guitare, mandoline, charango) et anime plusieurs ensembles musicaux.
Marion Loraillère est interprète dans plusieurs spectacles du Praxinoscope (Lettres en l’air, le Jardin sous la Lune, la Mirabilia, Sentiers buissonniers) et intervient également pour les actions culturelles.


Emilie Pachot

Psychomotricienne, danseuse

Emilie Pachot a travaillé en tant que psychomotricienne auprès de jeunes enfants porteurs de handicap et de leurs parents (CAMSP) et, ces dernières années auprès d’adolescents autistes. Chargée de cours sur le développement de l’enfant dans différents organismes de formation, elle est aussi danseuse (pratique de la danse classique, des claquettes et du modern-jazz, puis de la danse contemporaine et plus particulièrement l’analyse du mouvement LABAN-BARTENIEFF). Elle travaille notamment les rapports entre danse et thérapie. Emilie Pachot est interprète et marionnettiste pour différents projets du Praxinoscope (Le Jardin sous la lune, La Mirabilia, Le Jardin d’émerveille, Sentiers buissonniers), et intervient également pour les actions culturelles.

Tous les artistes de la compagnie Praxinoscope

Mustapha Azeroual (photographe), Claire Barbotin (artiste dramatique – cuisinière) Martin Bauer (gambiste), Sébastien Clément (percussionniste), François Créton (comédien), Muriel Gastebois (percussionniste), Gigika (accordéoniste, joueur d’orgue de barbarie), Sylvaine Hélary (flûtiste), Fumie Hihara (maîtresse koto et shamisen), Christian Makouaya (conteur), Christine Massetti (violoniste), Fanny Menegoz (flûtiste), Catherine Morvan (chanteuse), Yoann Moulin (claveciniste), Jean-Claude Oleksiak (contrebassiste), Claire Oppert (violoncelliste), Rikivi (clown), Claire Soton (danseuse, photographe).